top of page

IL FAUT DOUBLER L'ARMEMENT FRANÇAIS A L'UKRAINE

Pressemitteilung von Für die Ukraine, für ihre und unsere Freiheit!



C’est la demande d’une tribune à paraître dans Le Monde daté du 31 janvier. Elle est signée, à l’initiative de l’association Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre !, par un collectif réunissant pour la première fois, des militaires (dont 5 généraux et 3 officiers supérieurs) et des représentants de la société civile (universitaires, juristes, écrivains, artistes et militants associatifs) qui souhaitent éveiller l'opinion sur les menaces contre l'Europe et notre pays si Poutine n'est pas vaincu.


La nation ukrainienne est en danger ! » avertissent les signataires qui demandent à la France de « fournir de toute urgence » à l’Ukraine « les armes et les munitions dont elle a besoin pour reconquérir l’intégralité de son territoire ».


La Russie est aujourd’hui appuyée par les livraisons d’armes des dictatures d’Iran et de Corée du Nord et peut compter sur le soutien de la Chine, tandis que l’aide militaire fournie à l’Ukraine par ses alliés commence à faire défaut. Face à cette situation, « un cessez-le-feu consacrant la mainmise de la Russie sur le Donbass, la Crimée et leur population en échange d’illusoires garanties de sécurité est un leurre. La Russie, une fois ses arsenaux regarnis, serait en mesure de reprendre son offensive contre les démocraties européennes ».


L’Europe doit impérativement tourner son industrie de défense en priorité vers l’Ukraine. La tribune demande qu’en France soit mis en œuvre « un dispositif de solidarité économique et industrielle avec l’Ukraine » qui agirait dans cinq directions :

• augmenter la cession, la fabrication et les livraisons d’armes et de munitions ;

• donner des garanties aux industriels de l’armement ;

• se doter, avec nos partenaires européens, d'un organisme de contrôle pour assurer un embargo strict sur l’exportation des technologies duales ;

• encourager la mutualisation des outils de production, civils et militaires, au service de la défense ;

• mobiliser de nouvelles ressources financières en faveur de l’aide à l’Ukraine.


Les signataires estiment que « l’effort budgétaire de la France pour l’Ukraine (environ 2 Md € prévus sur 2024-25) devrait être au moins doublé, afin de rétablir la parité avec l’Allemagne, en proportion du PIB » et soulignent que « ces investissements bénéficieront à long terme à l’amélioration des capacités défensives de la France, face aux risques accrus de conflit de haute intensité. »


« La paix passe par le retrait complet de l’armée russe hors du territoire ukrainien. Aussi les moyens, qui ont manqué à l’Ukraine depuis deux ans, ne doivent plus lui faire défaut » conclut le texte qui compte parmi ses premiers signataires :


Galia Ackerman, historienne

Guillaume Ancel, ancien officier et chroniqueur

Antoine Arjakovsky, historien et essayiste

Gérard Bensussan, philosophe, professeur émérite des universités

Nicolas Bouzou, économiste

Bernard Bruneteau, historien

Vincent Desportes, Général (2S) de l’armée de Terre

Jean-Marc Dreyfus, rédacteur en chef de la Revue d'histoire de la Shoah

Patrick Dutartre, Général (2S) de l’armée de l’Air

Antoine Garapon, magistrat

André Gattolin, ancien sénateur

Michel Goya, Colonel des troupes de marine et historien

Étienne Klein, essayiste

Marc Levy, écrivain

Jonathan Littell, écrivain

Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théâtre du Soleil

Jean-Pierre Pasternak, Président de l'Union des Ukrainiens de France

Jean-Paul Perruche, Général de corps d’armée, enseignant-chercheur

Olivier Py, directeur du théâtre du Châtelet

Pierre Raiman, membre fondateur de Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre

Robin Renucci, directeur de La Criée

Nicolas Richoux, Général (2S) de l’armée de Terre et historien

Sylvie Rollet, professeure émérite, Présidente de Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre

Dominique Schnapper, ancienne membre du Conseil constitutionnel

Pierre Servent, auteur, Colonel de réserve (h)

Nicolas Tenzer, enseignant à Sciences Po Paris

Xavier Tytelman, consultant défense

Michel Yakovleff, Général (2S) de l’armée de TerrePour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre ! Association créée par 130 universitaires, rejoints par de

HAT um

Association créée par 130 universitaires rejoints par de très nombreux partisans et partisanes de la cause ukrainienne, Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre ! publie des tribunes et mène des actions en soutien à la cause de l’Ukraine.

bottom of page