top of page

Il nous faut augmenter considérablement la production et la livraison d'armes françaises

Dernière mise à jour : 26 juin

Appel à nos concitoyens


Tribune publiée dans Le Monde le 31 janvier 2024




La France peut jouer un rôle de premier plan dans l'armement de l'Ukraine grâce à sa base industrielle et technologique de défense.

La nation ukrainienne est en danger ! Nous devons lui fournir de toute urgence les armes et les munitions dont elle a besoin pour reconquérir l’intégralité de son territoire. Seule sa victoire, en rejetant la Russie hors d'Ukraine, assurera la paix, en accord avec le droit international. Un cessez-le- feu consacrant la mainmise de la Russie sur le Donbass, la Crimée et leur population en échange d’illusoires garanties de sécurité est un leurre. La Russie, une fois ses arsenaux regarnis, serait en mesure de reprendre son offensive contre les démocraties européennes. Les risques vont de la guerre hybride, que la Russie pratique déjà (cyberattaques, désinformation, intrusion dans les processus électoraux), à l'engagement dans un conflit de haute intensité.


Depuis deux ans l’Ukraine fait face à une guerre d'agression menée par Vladimir Poutine, dont les troupes pratiquent à grande échelle les bombardements délibérés de civils, les viols, les tortures et les déportations d’enfants. Depuis deux ans, à la surprise du monde entier, l’Ukraine démocratique et son armée ont réussi à repousser l’envahisseur et à libérer de nombreuses localités, malgré une infériorité en hommes et en matériel. Mais la Russie, appuyée par les livraisons d’armes des dictatures d’Iran et de Corée du Nord, peut aussi compter sur le soutien de la Chine.


La stratégie européenne a reposé d’abord sur les sanctions économiques qui devaient amener Poutine à la raison. Elles ont limité la capacité de la Russie à produire des armes, mais n’ont pas eu tous les effets escomptés : il faut les renforcer. Quant à l’aide militaire fournie à l’Ukraine par ses alliés, elle a été trop hésitante et modeste pour exploiter les victoires de l’été 2022, trop tardive et limitée pour percer les défenses russes l’été dernier. Elle commence même à faire défaut : bloquée aux États- Unis, elle l’est aussi en Europe par le veto hongrois et l’hésitation de certains gouvernements européens.

 

Sur le front, dans les régions occupées comme pour l’ensemble des villes et territoires ukrainiens bombardés quotidiennement, la situation est grave. L’Europe doit impérativement tourner son industrie de défense en priorité vers l’Ukraine. Et notre pays peut jouer un rôle moteur, car nous sommes la principale puissance militaire du continent, notre base industrielle et technologique de défense comptant plus de 4000 entreprises.

 

La mise en œuvre d’un dispositif de solidarité économique et industrielle avec l’Ukraine permettrait d’agir rapidement dans cinq directions :

- augmenter la cession, la fabrication et les livraisons d’armes et de munitions ;

- donner des garanties aux industriels de l’armement ;

- se doter, avec nos partenaires européens, d'un organisme de contrôle pour assurer un embargo strict sur l’exportation des technologies duales ;

- encourager la mutualisation des outils de production, civils et militaires, au service de la défense ;

- mobiliser de nouvelles ressources financières en faveur de l’aide à l’Ukraine. 


L’engagement de la France aux côtés de l’Ukraine est indéniable, mais il nous faut trouver les moyens d’augmenter considérablement la production et la livraison d’armes françaises qui ont fait leurs preuves. Notre président a promis 78 canons Caesar et 40 missiles Air-Sol Scalp-EG : il nous faudra assurer intégralement le financement des premiers et céder ou fabriquer davantage de SCALP. Nous disposons aussi de Mirage 2000D, de batteries de défense anti aérienne SAMP/T et Crotale, de missiles Sol-Air Mistral et de missiles antinavires Exocet en nombre, de radars Ground Master 200 et de véhicules du génie, dont les robots de déminage SDZ.


En matière de production, trois priorités apparaissent : la fabrication d’obus de 155 mm, qui n’est pas à la hauteur du programme européen ; la livraison de drones de divers types ; la fourniture d’équipements de guerre électronique. Ajoutons que ces investissements bénéficieront à long terme à l’amélioration des capacités défensives de la France, face aux risques accrus de conflit de haute intensité. Encore faudrait-il que les entreprises françaises puissent obtenir une garantie de 5 à 10 ans sur le volume de leurs commandes, selon leurs investissements. L’Ukraine n’est pas un client étranger comme les autres : elle est prioritaire parce que sa défense contribue à celle de notre pays.


L’effort budgétaire de la France pour l’Ukraine (environ 2 Md € prévus sur 2024-25) devrait être au moins doublé, afin de rétablir la parité avec l’Allemagne, en proportion du PIB. Cette augmentation tient compte:

- des commandes pour l’armée française (en plus de celles prévues par la loi de programmation militaire 2024-2030), en compensation des cessions d’armements sur ses stocks, soit 1 Md € ;

- de l’augmentation du fonds de soutien à l’Ukraine, qu’il faudrait porter à 800 M € en 2024 (au lieu des 200 M € budgétés) et à 1 Md € en 2025 (au lieu de 200 M € si le budget était reconduit à l'identique) ;


Plusieurs sources, bancaires ou fiscales, pourraient être exploitées pour couvrir les dépenses d’armement, comme l’a indiqué le récent Rapport d’information sur l’économie de guerre de la commission des finances de l’Assemblée nationale. Une autre piste, plus mobilisatrice, serait de faire appel à l’épargne des Français. Afin d’éviter une hausse de l’endettement public extérieur, pourraient être lancé un emprunt national et créé un « Livret d’aide à l’Ukraine » (sur le mode du Livret de développement durable). Cela permettrait à nos concitoyens de s’impliquer dans le soutien à la démocratie ukrainienne.


La paix passe par le retrait complet de l’armée russe hors du territoire ukrainien. Aussi les moyens, qui ont manqué à l’Ukraine depuis deux ans, ne doivent plus lui faire défaut. Et la France peut être la première au sein de l’Europe à donner l'exemple d’un engagement décisif. L’association Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre ! et les signataires en appellent à la mobilisation de tous.



Nous continuons à prendre toute signature qui souhaite s'associer à notre appel. Vous pouvez le faire ici : https://www.pourlukraine.com/je-signe-armement-francais-ukraine



Liste des signataires


Signatures par le site : Liste à jour au 14 mars.


Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée et au RGPD du 27 avril 2016, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification, de portabilité, de suppression et d'opposition au traitement de vos données. Pour exercer ces droits, contactez l'association à l'email suivant : webmaster.pourlukraine@gmail.com



Premiers signataires


  1. Galia Ackerman, historienne

  2. Guillaume Ancel, ancien officier et chroniqueur

  3. Antoine Arjakovsky, historien et essayiste

  4. Nicolas Bouzou, économiste

  5. Bernard Bruneteau, historien

  6. Vincent Desportes, Général (2S) de l’armée de Terre

  7. Jean-Marc Dreyfus, rédacteur en chef de la Revue d'histoire de la Shoah

  8. Patrick Dutartre, Général (2S) de l’armée de l’Air

  9. Antoine Garapon, magistrat

  10. André Gattolin, ancien sénateur

  11. Michel Goya, Colonel des troupes de marine et historien

  12. Etienne Klein, essayiste

  13. Marc Levy, écrivain

  14. Jonathan Littell, écrivain

  15. Claude Malhuret, sénateur de l'Allier, Président du groupe Les Indépendants au Sénat

  16. Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théâtre du Soleil

  17. Jean-Paul Perruche, Général (2S) de corps d’armée, enseignant-chercheur

  18. Olivier Py, directeur du théâtre du Châtelet

  19. Pierre Raiman, membre fondateur de Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre

  20. Robin Renucci, directeur du Théâtre de La Criée

  21. Nicolas Richoux, Général (2S) de l’armée de Terre et historien

  22. Sylvie Rollet, professeure émérite, Présidente de Pour l’Ukraine, pour leur liberté et la nôtre 

  23. Dominique Schnapper, ancienne membre du Conseil constitutionnel

  24. Pierre Servent, auteur, Colonel de réserve (h)

  25. Nicolas Tenzer, enseignant à Sciences Po Paris

  26. Xavier Tytelman, consultant défense

  27. Michel Yakovleff, Général (2S) de l’armée de Terre Autres signataires

  28. Rémi Adisson, Ingénieur Fonderie

  29. Claude Ascensi, général de corps d'armée (2ème section)

  30. Pierre Bayard, professeur émérite des universités

  31. Julien Bayou, député, membre de la Commission Défense

  32. François Béchieau, maire-adjoint du 19è arr. de Paris, conseiller à la métropole du Grand Paris

  33. Nicolas Benoit, fondateur NB MEDIA

  34. Iuliia Berezovskaia, journaliste (Grani.ru, Desk Russie)

  35. Jean-Pierre Bernard, Colonel (e.r)

  36. Gérard Bensussan, philosophe, professeur émérite des universités

  37. Florentin Blanc, directeur d'institut de recherche

  38. Marie-Aline Bloch, professeur honoraire

  39. Chris Bluds, écrivain

  40. Piotr Blonsky, journaliste

  41. Sophie Bouchet-Petersen (Ukraine CombArt), conseillère d'état retraitée

  42. Jean-Jocely Bourcet, entrepreneur

  43. Clémence Boulouque, romancière

  44. Alain Bourges, artiste vidéo

  45. Jean-Loup Bourget, professeur émérite d'études cinématographiques

  46. Jean-François Bouthors, essayiste et journaliste

  47. Jean-Pierre Boris, journaliste

  48. Cécile Boyer, enseignante

  49. Sébastien Brottet, comédien

  50. Marcel Bozonnet, metteur en scène et comédien

  51. Sylvain Brouard, politiste, directeur de recherche à Sciences Po

  52. Marie Bursztyka, responsable d'exploitation

  53. Christian Castagna, analyste politique, VoisinageS

  54. Arnaud Castaignet, vice-président d'une enterprise technologique européenne

  55. Géraldine Cerf de Dudzeele, psychanalyste

  56. Nathalie Chatainier, présidente de Ukraine Libre Toulouse

  57. Gilles Chevalier, contrôleur général des armées (2S)

  58. Yves Cohen, historien

  59. David Copello, politiste

  60. Maïté Coppey-Moisan, professeur émérite

  61. Catherine Coquio, professeure des universités

  62. Sylvain Creuzevault, metteur en scène

  63. Cathie Dambel, cinéaste

  64. Hélène Danel, vice-présidente Breizh Ukraine Solidaire

  65. Emmanuel Daoud, avocat

  66. Alain David, professeur, ancien directeur de programmes au Collège international de philosophie

  67. Henri David, vice-président ARASFEC pour l'Ukraine

  68. Philippe Druon, avocat au barreau de Paris

  69. Philippe Duclos, acteur, écrivain

  70. Jean-Bernard Dupont Melnyczenko, professeur agrégé d'histoire, doyen honoraire des IA IRP de l'Académie d'Amiens

  71. Michel Eltchaninoff, philosophe et essayiste

  72. Serge Enderlin, journaliste

  73. Jacky Fayolle, économiste-statisticien, ancien administrateur de l'INSEE

  74. Arnaud Fleury, journaliste

  75. Claude Forest, professeur émérite des universités

  76. Anna Françoise, éditrice

  77. Alexandre François, directeur de recherche

  78. Rachel Godefroy, directrice de publication de Cosmos-Yan-Ciret et secrétaire générale SLPJ

  79. Anne Gorouben, artiste plasticienne

  80. François Grunewald, chercheur spécialiste de la gestion de crise

  81. Françoise Guillaumond, autrice

  82. Catherine Hatinguais, traductrice

  83. Martin de Halleux, éditeur

  84. Patrick Hassenteufel, professeur de science politique

  85. David Helm, administrateur, fonction publique

  86. Jérôme Heydon, auteur

  87. Xavier Idier, ancien officier, dirigeant d’entreprise

  88. Laurent Jaoui, réalisateur

  89. Clément Joly, PDG startup de drones

  90. Yan de Kerorguen, rédacteur en chef de Place-Publique.fr

  91. André Klarsfeld, professeur ESPCI Paris-PSL (retraité)

  92. Volodymyr Kogutyak, Vice-Président de l'Union des Ukrainiens de France

  93. Bertrand Lambolez, directeur de recherche INSERM

  94. Joanna Lasserre, architecte – urbaniste

  95. Alain Laumont, colonel des troupes de marine (h)

  96. Gérard Lauton, maître de conférences honoraire de mathématiques à l’Université Paris-Est Créteil

  97. Michelle Lauton, maîtresse de conférences honoraires (mathématiques)

  98. Olivier Lecourt, journaliste

  99. Yuliya Lev Fert, project coordinator France-Ukraine

  100. Arnaud Levy, responsable de communication

  101. Sylvie Lindeperg, historienne, professeure des universités

  102. Yves Lombard, producteur artistique

  103. Christian Longchamp, dramaturge à l’opéra et essayiste

  104. Philippe de Lara, philosophe, maître de conférences honoraire

  105. Oxana Melnychuk, Unis pour l'Ukraine

  106. Stéphanie Marcie, avocate au barreau de Paris

  107. André Markowicz, traducteur et écrivain

  108. Anne Marleix, cheffe d'entreprise, édition numérique éducative

  109. Jean Paul Marleix, photographe

  110. Frédéric Mauro, avocat au barreau de Bruxelles, spécialiste des questions de défense

  111. Marie Matheron, comédienne

  112. Rachel Mazuy, historienne

  113. Alexandre Melnik, professeur, ancien diplomate, expert-consultant en géopolitique

  114. Serge Métais, analyste

  115. Pascal Molina, volontaire en Ukraine

  116. Olivier Mongin, écrivain, ancien directeur de la revue Esprit

  117. Philippe Morel, historien de l'art, professeur émérite des universités

  118. Florent Murer, président fondateur de KALYNA en 2014

  119. Véronique Nahoum-Grappe, anthropologue

  120. Jean-Philippe Namont, historien

  121. Alexis Nuselovici, professeur des universités, Vice-doyen chargé de la recherche, Aix-Marseille Université

  122. Jean-Pierre Pasternak, Président de l'Union des Ukrainiens de France

  123. Sylvie Péju, écrivain

  124. Marie Peltier, historienne, spécialiste de la propagande

  125. Michel Perrin, professeur émérite des universités

  126. Stéphane Piatzszek, scénariste

  127. Thomas Picot, avocat au barreau de Paris

  128. Sylvie Plane, professeure émérite des universités

  129. Julien Poillot, ingénieur

  130. Jean-Luc Poget, advisor politiques économiques énergétiques

  131. Enzo Proupin, volontaire en Ukraine

  132. Patrick Puges, polytechnicien, ingénieur en chef des Mines honoraire, ancien membre du collège de la Commission Nationale de Contrôle des Techniques de Renseignement

  133. Alain Rabatel, professeur émérite de sciences du langage

  134. François Rachline, écrivain

  135. Bernard Randoin, conservateur général du patrimoine honoraire (archéologue, retraité)

  136. Dominique Rebaud, chorégraphe

  137. Olivier Renaudeau, conservateur du patrimoine

  138. Charles-E. Renault, avocat

  139. Julien Rencki, Haut fonctionnaire

  140. Jacob Rogozinski, philosophe, professeur émérite des universités

  141. Quentin Rumeau, chef de projet gouvernance, démocratie et accession européenne

  142. Annie Sartre-Fauriat, historienne, professeure émérite des universités

  143. Fabienne Servan-Schreiber, productrice de cinéma

  144. Malgorzata Smorag-Goldberg, professeur d'université

  145. Beatrice Soulé, agent artistique/réalisatrice

  146. Brigitte Stora, journaliste et autrice

  147. Jimmy Sudario Cabral, professeur, université fédérale de Juiz de Fora, Brésil

  148. Charles Urjewicz, professeur émérite (INALCO)

  149. Dominique Varma, auteure-réalisatrice

  150. Paul Vazeux, militant humanitaire associatif Ukraine-France

  151. Ania Vilenska, chargée de développement commercial dans l’édition

  152. Emmanuel Wallon, professeur émérite des universités en sociologie politique

  153. Nicolas Weill-Parot, directeur d'études à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes

  154. Brigitte Wilputte-Membrive, retraitée

  155. Irène Witochynsky, journaliste

  156. Patrick Worms, stratège

  157. Yves Charles Zarka, professeur émérite des universités, directeur de la revue Cités

  158. Didier Zuili, auteur et illustrateur

  159. Association Agir Pour l'Ukraine





Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page